Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

LE CROWDFUNDING OU LA FINANCE 2.0

Vous souhaitez développer votre entreprise et vous cherchez des solutions de financement sans passer par des organismes bancaires classiques ? Le crowdfunding est peut être la solution. Il s’agit d’un financement participatif faisant appel à un grand nombre de personnes (particuliers) via des plateformes web visant à financer un projet créatif ou entrepreneurial. Ces plateformes sont enregistrées et placées sous la tutelle de la Direction Générale du Trésor, cette pratique est donc encadrée car sa progression est très importante.

N’importe quel porteur de projet peut faire cette démarche pour y rencontrer des épargnants qui souhaitent investir dans un projet qui les inspire. Les « prêteurs » peuvent verser jusqu’à 2000€ par projet pour les prêts rémunérés et 5000€ pour les prêts sans intérêts. En 2016 c’est 629 millions d’euros qui ont été collectés contre 300 millions en 2015. Avec une telle progression, le crowdfunding s’impose comme une nouvelle alternative au financement traditionnel de projets, qu’il soit d’ordre artistique aussi bien que culturel.

Il existe plusieurs modalités de financement participatif et transactions :

Le financement par le don : il s’agit d’un don simple sans contrepartie, cette formule est très prisée naturellement par les associations. Il existe également le « don contre don », elle vise à une contrepartie en échange, souvent symbolique (réductions sur un produit, cadeaux, ….).

Le financement par le prêt : le prêt est accordé par des particuliers aux entreprises et doit être remboursé dans un laps de temps imparti. Il peut également faire l’objet d’intérêts, tout dépend de la plateforme sélectionnée et des accords définis.

Le financement par investissement : les investisseurs financent une entreprise et deviennent actionnaires. La prise de participation se matérialise par l’obtention de titres ou via une holding. On retrouve dans ce schéma celui du « Business Angel ». Les tickets d’entrée ne sont pas forcément élevés. Les plateformes qui font du financement par investissement doivent être agréées par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et obtiennent ainsi le statut de Conseiller en Investissement Participatif (CIP)

La production communautaire : les investisseurs dans ce cadre sont coproducteurs. L’intéressement financier prend la forme de royalties qui seront perçues sur les recettes.

Quel encadrement régit ces plateformes ?

En France, L’ORIAS (organisme parapublic placé sous la tutelle de la Direction Générale du Trésor) encadre et enregistre ces différentes plateformes : 186 au total. Aussi si vous souhaitez vous tourner vers l’une de ces plateformes vérifiez qu’elle en fait partie. Rendez-vous sur le site : www.orias.fr.
Enfin, vous vous posez nécessairement la question relative à la sécurité et l’encadrement des transactions. Elles se font directement auprès d’organismes agrées pour les dons (ACPR : Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution).

Dans le cadre d’un prêt, Les « prêteurs » peuvent verser jusqu’à 2000€ par projet pour les prêts rémunérés et 5000€ pour les prêts sans intérêts.

Les bons de caisse relancés par les plateformes participatives sont des titres nominatifs délivrés en contrepartie d’un prêt et depuis peu leur dénomination a évolué pour devenir « minibons ». Dans ce cas, il n’y a aucune limitation d’investissement car la plateforme possède le statut de conseiller en investissement participatif (CIF) et les prêts pourront s’élever jusqu’à 2,5 millions d’euros sur une période de 12 mois.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il existe d’autres moyens pour financer et développer votre entreprise grâce à ces plateformes web de financement participatif et dans des délais courts. Cela vous permet d’attirer et de fédérer une communauté et de recruter ainsi de vrais ambassadeurs. Il y a une valeur bien plus forte et importante que celle du profit, c’est la volonté d’aider et de développer ensemble les entreprises de demain.

Vous souhaitez plus d’informations ?

Assurances, protection, assistance,
nos experts répondent à vos questions :

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2017-12-05T20:33:20+00:00